Menu Fermer

Les différents types de brouillards

En Lorraine, dès fin Septembre ou courant Octobre selon les années jusqu’à fin Mars, le brouillard est un phénomène bien familier des Lorrains. En effet,  tout le monde connait ces brouillards matinaux qui se dissipent vers midi ou ces interminables journées d’Hiver où ils peuvent rester plusieurs jours sur un même secteur.

Saviez vous qu’il existe plusieurs types de brouillard ?

En effet sur notre région nous sommes influencés par 3 types de brouillards que nous allons développer.

 

1 — Le brouillard de rayonnement

Avant toute chose, nous allons définir ce qu’est le « rayonnement ». C’est très simple: en l’absence de nuage, l’énergie contenue dans le sol va être transférée vers la haute atmosphère très rapidement sous forme de rayonnement infrarouge (donc de chaleur non perceptible). Ce phénomène entraine une chute brutale de la température du sol et celui-ci refroidit l’air sur une épaisseur de 0,5 à 20 mètres au-dessus de lui. C’est pour cette raison que les matins d’hiver où le ciel est clair, il fait généralement très froid!

La température du sol chute brutalement : cela veut donc dire que la couche d’air située quelques mètres au-dessus est plus chaude. Le contact entre les deux (comme la buée sur une vitre) va créer de la condensation et forme une nappe de brouillard.

On reconnait assez facilement un brouillard de rayonnement: il est souvent à ras du sol et « flotte » comme des vagues au-dessus d’un terrain en cuvette. Ce brouillard est particulièrement photogénique au lever du soleil. Dans certains cas, il peut être bien plus épais et il faut prendre un peu de hauteur pour le reconnaître: en effet il reste coincé dans les fonds des vallées en étant très dense.

Son épaisseur varie entre 1 à 10 mètres, jusqu’à 50 mètres lors des journées propices.

 

Ce type de brouillard se dissipe assez facilement avec les rayons du soleil ou la présence d’un léger vent .

 

2 — Le brouillard d’inversion

Ce brouillard est le plus tenace! C’est lui qui signe les longues journées de brouillards ou de ciel gris uniforme d’hiver.

Sous un anticyclone, l’air est comprimé vers le sol. On parle de « hautes pressions ». Cette compression créée un échauffement de la masse d’air en altitude, entre la couche d’air initial près du sol et celle qui est comprimée par le haut. Cette zone de compression chauffée s’appelle une « inversion thermique » . En effet, en temps normal, plus on prend de l’altitude, plus la température baisse ( 0,65°C/100m en moyenne). Arrivé au niveau de l’inversion, la température remonte brutalement de 2 à 10 °C supplémentaires. Même principe que le précédent brouillard, c’est au contact de ces deux masses d’air différentes que le brouillard se forme. Sauf que celui-ci est généralement plus haut en altitude et bien plus épais .

En Lorraine, on le retrouve souvent coincé sur les hauteurs supérieures à 300 mètres d’altitude. Les vallées connaissent alors un ciel blanc/gris uniforme et des températures froides .

Il se forme généralement entre 350 mètres et 700 mètres d’altitude et mesure entre 100 et 300 mètres d’épaisseur.  C’est pour cette raison que bien souvent, les sommets Vosgiens sont au-dessus de ce brouillard et donnent des mers de nuages spectaculaires. La température est plus élevé que dans les vallées suite à l’inversion .

 

3 — Brouillard d’advection

Il n’est pas rare chez nous, mais il difficile à reconnaitre. Il se forme quand une masse d’air « chaud » et humide glisse par dessus une fine couche d’air froid proche du sol. Il se situe uniquement en altitude (entre 300 et 800 mètres généralement) et a des épaisseurs semblables à celui d’inversion. On le retrouve majoritairement chez nous à l’intérieur des fronts chauds. Le front chaud est de l’air chaud et humide qui arrivé sur un air frais ou froid, l’air chaud étant moins dense, glisse par dessus l’air froid: en altitude des nuages de pluies se forment et donne un temps doux et pluvieux. Vers la fin de celui ci, une fine couche d’air frais a tendance a résister prés du sol alors que l’air chaud a déjà envahi toutes les autres altitudes. Un brouillard se forme.

On le reconnait par des masses de nuages très bas qui s’accrochent sur les hauteurs durant les journées douces et pluvieuses d’hiver.

 

error: Ce contenu est protégé.